Description physique

24 mètres linéraires, 164 articles.

Classement

La sous-série 3 C est composée de 3 parties principales : Etat-major / unités / collection factice de bulletins de renseignement.

Autres instruments de recherche

Répertoire numérique de la sous-série 3 C. Cet instrument de recherche est accessible sous forme papier en salle de lecture Louis XIV, sous forme électronique sur le site Internet du SHD et sur le réseau interne SHD.

Export PDF de l'IR

Inventaire

Inventaire

Dates

1935-1963

Présentation du contenu

Le traité de la Marsa (1883) institue un protectorat français sur la Tunisie, convoitée également par l'Italie, présente en Tripolitaine dès 1911 et dont de nombreux ressortissants y sont établis depuis la fin du XIXe siècle.

Lors de la Première Guerre mondiale, les Senoussis de Tripolitaine, soulevés initialement contre l'Italie, se retournent contre les Français, alors dépourvus d'aviation. En juillet 1916, sur la demande du commandement en chef à Alger, une escadrille gagne la Tunisie. Elle y mène des missions de reconnaissance et d'attaque des centres rebelles depuis Foum Tataouine, au sud du pays.

Durant l'Entre deux guerres, l'organisation de l'armée de l'Air en Tunisie subit de fréquents remaniements jusqu'à la création, en 1936, de la 25e escadre de chasse, stationnée à Tunis-El Aouina. La structure du commandement, l'état-major d'Air Tunis, implantée à Tunis, dépend directement de la 5e région aérienne, basée à Alger.

L'armistice de 25 juin 1940 provoque le départ de nombreux appareils de la France vers la Tunisie, ainsi que l'arrêt des brèves hostilités franco-italiennes. L'insistance de la commission française à Wiesbaden permet après Mers-el-Kebir le réarmement partiel des escadres françaises que l'armistice avait vouées à disparaître. Jusqu'au débarquement allié en Afrique du Nord, l'aviation française participe sous un strict contrôle germano-italien à la lutte contre la présence britannique en Méditerranée. Après une courte période de crise consécutive au débarquement allié, les escadres françaises sont réarmées. Première d'entre elles, le groupe de chasse 2/5 prend le nom de Lafayette et opère de concert avec la 12th Air Force lors de la campagne de Tunisie. Elle participe à la libération de la Tunisise, achevée le 08 juin 1943.

En 1946, le Néo-Destour, reconstitué sous l'égide d'Habib Bourguiba, mène une campagne active pour obtenir l'indépendance, qui ne sera proclamée officiellement que le 20 mars 1956. Après guerre le dispositif français s'organise autour de deux bases, Tunis-El Aouina et Sidi-Ahmed, au sein de la composante tunisienne de la 5e région aérienne. Cette organisation se maintient jusqu'à un accord intervenu entre Bouguiba et de Gaulle le 17 juin 1958, en vertu duquel les troupes françaises quittent la Tunisie, à l'exception de la base aéronavale de Bizerte. De fait, dès cette date, le commandement des forces aériennes de Bizerte se sustitue à l'état-major d'Air Tunisie. En 1961, les modalités de retrait français de Bizerte donnent lieu à des incidents qui entraînent la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays l'année suivante. La base de Bizerte n'est finalement évacuée qu'en octobre 1963 et remise à la Tunisie.

Avant 1947, il n'existe pas à proprement parler de fonds d'archives concernant la Tunisie. Seuls les documents émis entre 1952 et 1961 sont relativement abondants.

Les documents d'état-major émanent pour l'essentiel du commandement des Forces aériennes françaises de Bizerte qui a aussi versé des pièces émises antérieurement par l'état-major d'Air Tunisie. De ce fonds, les archives du cabinet et du 2ème bureau sont absentes.

Les archives des unités proviennent de deux bases, Tunis-El Aouina et Bizerte-Sidi-Ahmed, cette dernière très active lors des opérations de maintien de l'ordre dans les années cinquante, ainsi que des détachements de terrains opérationnels de Gabès et Gafsa.

Enfin, la collection factice de bulletins de renseignement a pour origine le 2e bureau de l'ex-Air Tunisie. Elle comprend aussi des documents émis par l'armée de Terre, en Tunisie ou en métropole.

Accroissements

Sous-série close.

Bibliographie

LECLERC, Rémy (lieutenant-colonel). Les ailes françaises en Tunisie. SHAA : Vincennes, 1954. Dactylographié.

La bataille de Tunisie, Encyclopédie illustrée de l'aviation, volume 5, numéro 57, p. 1121-1125.

MARTIN, Jean-François. Histoire de la Tunisie contemporaine. Paris, 1993.

DURU, Jeannine et NICOT, Jean. Répertoire des archives de la Tunisie, 1881 - 1960, sous-série 2 H. Vincennes : SHAT, 1985.

Documents en relations

GR 2 H (Tunisie).

Dernière modification le 24/10/2019