Commandant Louis-Marie Bossut

1873 - 1917
A gauche, le chef d'escadron Bossut devant l'un des chars d'assaut Schneider de son groupe. © ECPAD
© ECPAD A gauche, le chef d'escadron Bossut devant l'un des chars d'assaut Schneider de son groupe

Extraits du dossier conservé au Service historique de la Défense / CHA, Vincennes sous la cote GR 5 YE 111463

 

Officier de cavalerie, excellent cavalier, il se porte donc volontaire en 1916, pour "l'artillerie d'assaut" en cours de création.

Il disait « Le char, c’est un cheval avec lequel on charge »

Le 16 avril 1917, premier jour de la grande offensive du Chemin des Dames lancée par le nouveau commandant en chef Robert Nivelle, est le baptême du feu de cette artillerie spéciale, massivement engagée.

Louis Bossut, avec ses 82 chars Schneider, est placé à la tête d’un Groupement avec 5 groupes d’assaut. Mais l'attaque est un échec, avec de nombreuses pertes chez les équipages de chars, dont le commandant Bossut, retrouvé mort sur le champ de bataille par son frère.

Consulter tous les documents (PDF)

En savoir plus

Vous pouvez venir consulter le dossier complet du commandant Bossut au Service historique de la Défense. Cote : GR 5 YE 111463

 

Sa fiche Mort pour la France sur le site Mémoire des Hommes

Les journaux des marches et opérations du 81e régiment d'artillerie lourde, 2e groupe (groupe Bossut A.S.2) du 16 décembre 1916 au 24 juillet 1918 : JMO du 81RI :26 N 1091/3

 

Article de Frédéric Levéziel "Le premier héros de l'artillerie d'assaut, le commandant Louis Marie Bossut" dans la Revue historique des Armées n° 282 consacré à la Croix de Guerre.

Dernière modification le 03/09/2021