Guillaume Apollinaire

Portrait de Guillaume Apollinaire © Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
© Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France Portrait de Guillaume Apollinaire

Extraits du dossier conservé au Service historique de la Défense / CHA, Vincennes sous la cote GR 5 YE 104065

Né le 26 août 1880 à Rome, Wilhelm-Apollinaris de Kostrowitzky demande sa naturalisation pour s'engager, le 6 décembre 1914, au 38e régiment d'artillerie de campagne. Muté sur le front en 1915, il combat en Champagne où il devient maréchal-des-logis.

Naturalisé français sous le nom de Guillaume Apollinaire en mars 1916, il passe dans l'infanterie comme sous-lieutenant au 96e régiment d'infanterie.  

Le 17 mars 1916, à La Ville-aux-Bois, dans l'Aisne, il est grièvement blessé à la tête par un éclat d'obus et subit deux trépanations avant d'être réformé.

Le 9 novembre 1918, le poète, dont l'organisme avait été affaibli par sa blessure de guerre, meurt de la grippe espagnole. Son corps repose à Paris, dans le cimetière du Père Lachaise.

 

"Cette boue est atroce aux chemins détrempés Les yeux des fantassins ont des couleurs navrantes Nous n 'irons plus au bois les lauriers sont coupés Les amants vont mourir et mentent les amantes"

(Poèmes à Lou)

 

Consulter tous les documents (PDF)

En savoir plus

Vous pouvez venir consulter le dossier complet de Guillaume Apollinaire au Service historique de la Défense. Cote : GR 5 YE 104065

 

Sa fiche Mort pour la France sur le site Mémoire des Hommes

Les journaux des marches et opérations :

- du 38e régiment d'artillerie du 11 avril 1915 au 5 mai 1916 :  JMO du 38e RA : GR 26 N 972/2

- du 96e Régiment d'infanterie du 12 décembre 1915 au 4 août 1916 : JMO du 96e RI : GR 26 N II

 

Sa biographie sur le site Chemins de Mémoire

Et pour aller encore plus loin

BECKER Annette, La Grande Guerre d’Apollinaire, un poète combattant, Paris, Tallandier, Coll. Texto, 2009, 262 p.

Last modification on 26/08/2019