La pratique du sport dans la gendarmerie, années 60.

Lugar de almacenamiento

Vincennes

Période

Opérations intérieures

Imprimir la página
Description

Auriez-vous été assez sportif pour être gendarme dans les années 60 ?

En 1965, la Direction de la gendarmerie et de la justice militaire décide de mettre en place de nouveaux tests visant à évaluer la condition physique de ses personnels, à l’image de ceux existant depuis un an dans les autres armées. Cependant, la moyenne d’âge des militaires de la gendarmerie étant plus élevée que celle des appelés du contingent, certains exercices ont fait l’objet d’adaptations.

L’escadron 3/3 de gendarmerie mobile, basé en Vendée, est chargé de réaliser une expérimentation permettant de proposer des tests plus justes et de préciser le barème de notes à établir pour les différents exercices. Ainsi, pour obtenir la note moyenne, le gendarme devait réaliser successivement 4 tractions, 15 pompes, 45 abdominaux, 40 extensions dorsales et enfin courir 80 mètres en moins de 12 secondes et 1500 mètres en moins de 6 minutes. Plutôt exigeant, n’est-ce pas ?

Cette mesure de la condition physique est toujours en vigueur, les tests ont changé et portent le nom de CCPM (Contrôles de la Condition Physique du Militaire).

Le carton GD 2007 ZM 1 188144 est librement communicable ; il comprend une série de rapports et de mémentos relatifs à la pratique du sport dans la gendarmerie.

 

Accédez à l'ensemble des documents

Retour à la liste des trésors

Última modificación el 18/11/2021