Communiquer les sources de l’histoire : un enjeu social et citoyen

Au-delà même de l’intérêt qu’elles représentent pour la recherche historique, les sources conservées par le SHD, et plus particulièrement les fonds d’archives, sont une source essentielle pour garantir les droits fondamentaux des citoyens – et notamment des militaires (de carrière, appelés du contingent, personnels mobilisés, etc.).

L’une des activités essentielles du SHD consiste à faire reconnaître les droits des combattants et des militaires, en produisant la preuve de ces droits : livrets matricules de soldats, états signalétiques et des services, qualification des unités combattantes, etc.

La grande majorité des documents conservés a vocation à être communiquée à toute personne intéressée par sa consultation, que ce soit à des fins historiques, généalogiques, administratives ou autres. S’il existe des régimes de protection juridique, rendant temporairement indisponibles certains dossiers au motif de la protection de la vie privée ou des secrets d’État (archives « classifiées »), ces exceptions légales ne sont pas définitives, et peuvent faire l’objet de procédures dérogatoires autorisant leur accès, conformément aux dispositions du Code du Patrimoine.

Les chercheurs peuvent ainsi trouver des sujets ou des documents inédits dans les collections de bibliothèque et les fonds d’archives du SHD. Ainsi, des manuscrits acquis par la bibliothèque sont-ils proposés à des universitaires, en vue de constituer des sujets de master ou de doctorat.

Partager:

Última modificación el 18/09/2019