Geneviève de Gaulle-Anthonioz

1920-2002

Extraits du dossier d’homologation individuel de résistant conservé au Service historique de la Défense / CHA, Vincennes sous la cote GR 16 P 165201 et lettre à son oncle.

 

Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du Général de Gaulle, entre dans la Résistance dès septembre 1940 à l’âge de 19 ans et demi. Pas encore intégrée à un cercle professionnel, elle agit d’abord individuellement à Rennes où elle étudie l’histoire. Elle poursuit ensuite auprès du groupe du Musée de l’Homme et rejoint Paris en octobre 1941 pour continuer une licence en histoire. Malgré la perquisition des polices française et allemande à son domicile parisien, Geneviève poursuit de plus en plus ses activités dans la Résistance. Elle entre en clandestinité et rejoint au printemps 1943 le mouvement Défense de la France qui regroupe des jeunes gens et des fonctionnaires autour d’un noyau constitué d’un petit groupe d’étudiants de la Sorbonne. Elle est arrêtée à la suite d'une trahison dans une souricière tendue aux membres du mouvement par la Gestapo française, le 20 juillet 1943. Emprisonnée à Fresnes, elle est déportée le 30 janvier 1944 au camp de concentration de Ravensbrück où elle se lie d’amitié avec la résistante et ethnologue Germaine Tillion. Geneviève de Gaulle ne sortira du camp qu’à sa libération par l’Armée rouge en avril 1945.

Après la guerre, Geneviève de Gaulle-Anthonioz poursuit son engagement auprès d’associations comme l’Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (ADIR). Elle se lance ensuite dans un combat contre la grande pauvreté, et fera adopter une loi en ce sens en 1998. De 1964 à 1988, elle est présidente du mouvement ATD-Quart Monde.

Elle entre au Panthéon en mai 2015 aux côtés d’autres grandes figures de la Résistance comme Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay.

 

Consulter tous les documents en PDF

Consulter la lettre de Geneviève de Gaulle à son oncle en PDF

 

Pour aller plus loin

Le dossier individuel de résistant de Geneviève de Gaulle est conservé sous la cote GR 16P 165201

Geneviève de Gaulle Anthonioz, La Traversée de la Nuit, Le Seuil, 1998.

Rita THALMANN, L'oubli des femmes dans l'historiographie de la Résistance, Clio. Femmes, Genre, Histoire.

Le Musée de la Résistance propose le parcours de Geneviève de Gaulle, notamment à partir des fonds du SHD, accessible ici 

Last modification on 03/09/2021