Inventaire

Etat-major de la défense nationale (EMDN) (1938-1952).

Dates

1935-1952

Présentation du contenu

"Créé à Alger par l'ordonnance du 4 avril 1944 (article 4), l'état-major de la défense nationale, rattaché directement au chef du gouvernement, diffère essentiellement de l'ancien SGDN en ce qu'il est un véritable organe de commandement. Il a pour chef le général Béthouart (avril-août 1944), puis le général Juin (août 1944-mai 1947). Nommé résident général au Maroc, ce dernier est remplacé par son adjoint, le général de division Jean Humbert (mai 1947-février 1949). Par décret 7 février 1947, l'EMDN est placé sous les ordres du président du Conseil . Mais, à mesure que le président du Conseil délègue ses attributions en matière de défense nationale, l'influence de l'état-major décline ; ce déclin s'accentue après le départ du général Juin.

Le chef d'état-major général de la défense nationale, nommé par décret, est le collaborateur direct du président du Conseil. À ce titre, il prépare les décisions du président en matière de défense nationale et les réunions du comité de la défense nationale. Il assure les liaisons avec les hauts commandements alliés et la direction des missions militaires à l'étranger ; il dirige l'enseignement supérieur interarmées et peut réunir les chefs d'état-major généraux et les inspecteurs généraux des trois armées. Les commandants de théâtres d'opération correspondent par son intermédiaire avec le président du Conseil.

En 1948, l'état-major est défini comme l'organe de travail du président du Conseil ou de son délégué pour la direction de l'emploi des forces armées et la coordination de la défense nationale . Il comprend trois sous-chefs (un par armée) et est divisé en sections :

- 1re section : politique générale de défense nationale, organisation des armées, travaux législatifs en matière militaire, direction des commissions chargées de l'exécution des clauses des traités de paix avec l'Italie ;

- 2e section : organisation du renseignement, synthèses générales de renseignement à l'usage du gouvernement et du haut commandement, direction des missions militaires à l'étranger ;

- 3e section : direction des forces armées, plans d'opérations, emploi des forces, haut enseignement militaire et de défense nationale, protection nationale ;

- 4e section : questions économiques, action scientifique ;

- section coloniale : organisation, répartition et emploi des forces d'outre-mer autres que d'AFN, renseignement sur ces territoires, opérations outre-mer ;

- services généraux et administratifs : discipline et sécurité, courrier, administration de l'état-major et des organes rattachés ;

- section d'Afrique à Alger, qui est en même temps l'état-major du général commandant en chef en AFN - section créée par décision du comité de défense nationale du 12 août 1944.

Cette organisation rappelle de près l'ancienne structure de l'EMA de la IIIe République et de ses quatre bureaux. Elle est modifiée par le décret du 24 avril 1948 . Le chef d'état-major général est désormais assisté de deux adjoints, un militaire et un civil.

Les archives de l'EMDN constituent la sous-série GR 4 Q. Leur répartition suit l'organigramme de l'EMDN (cabinet, quatre premières sections, section coloniale, section Afrique, bureau de l'information). Y sont joints des documents provenant du commandement militaire français en Italie.

"

Dernière modification le 23/11/2020