Drame à Madagascar. Rapport sur l'accident aérien du 12 juin 1950.

Le sergent-chef Barloy, rescapé du crash et un Malgache
Partager: Share
Imprimer la page
Description

Disparition le 12 juin 1950 vers 09h00 du Ju 52 (Toucan) n°113 à Madagascar

L’avion du Groupe de liaisons aériennes (GLA) 50 comprenant 4 membres d’équipage de l’armée de l’Air, transportant 3 militaires de l’armée de l’Air et 9 militaires de l’armée de Terre a décollé à 07h59 d’Ivato pour se rendre à Tamatave (heure d’arrivée prévue 09h11). A 08h58 l’avion envoie sa position et annonce se mettre en descente pour passer sous les nuages, puis ne donne plus aucune nouvelle malgré les appels à 09h11-15-25-29-37. Au bout d’une demi-heure (réglementaire) l’alerte est donnée. A 10h10 les recherches aériennes tant en mer que sur terre sont déclenchées. L’espoir de retrouver des rescapés s’amenuise de jour en jour, quand le 23 juin le commandant de l’Air reçoit un message émanant de deux sous-officiers rescapés (sergent-chef Barloy du GLA 50 et sergent Duffau de la compagnie de transmissions Air (CTA) 810) qui après 9 jours de marche épuisante à travers la forêt ont pu rejoindre une case malgache. Dès lors tout est mis en œuvre pour sauver les rescapés demeurés près de l’épave et dont s’occupe le caporal Mirailles (de la Cie de Transmissions du Détachement motorisé autonome (DMA) de Madagascar) seul valide. Les opérations sont menées avec les parachutistes , les troupes coloniales et les populations malgaches de brousse.

Le pilote en passant sous les nuages, brusquement surpris par les arbres a tenté de se dégager en s’élevant mais il percute la montagne à 20 km au nord de Fito…

Découvrez la palpitante épopée des rescapés au travers de leurs récits.

 

Retour à la liste des trésors

Dernière modification le 28/04/2021