Expérimentation d’une moto de poursuite armée

Expérimentation d’une moto de poursuite armée
Partager:
Imprimer la page
Description

Nous avons tous en mémoire l’Aston Martin db5 de James Bond qui, dans le film Goldfinger, non-content d’être dotée de plaques d’immatriculation escamotables et d’un siège éjectable, était munie de mitrailleuses Browning 1919 situées derrière les clignotants avants. Si cet ingénieux dispositif a reçu une belle publicité grâce au héros de Ian Flemming, vous apprendrez que, déjà en 1948, la gendarmerie avait réalisé une expérimentation poussée visant à produire une moto de poursuite armée. Fixés à l’essieu de la roue avant, deux pistolets mitrailleurs « Mas » modèle 1938 devaient fournir au pilote une puissance de feu à même d’immobiliser un véhicule poursuivi.

Après quelques essais pratiques, il est apparu néanmoins que les tirs des armes manquaient pour le moins de précisions. En raison des trépidations de la moto, un risque non-négligeable de dégâts collatéraux était à prendre en compte. Pour cette raison, ce projet n’a jamais dépassé le stade de l’expérimentation.

Le rapport du bureau technique de la sous-direction de la gendarmerie se trouve dans le fonds des inspections de la gendarmerie nationale sous la cote GD 2007 ZM 1 307178 ; cote librement communicable.

 

Autre image

Autre image

Rapport du bureau technique

Retour à la liste des trésors

Dernière modification le 07/01/2022